Profitez aujourd'hui

André Courrèges, l’histoire de l’inventeur de la mini-jupe

Publié par L'Atelier de la Machine à Coudre le

André Courrèges, l’histoire de l’inventeur de la mini-jupe

Vous voulez découvrir la carrière d’André Courrèges, le couturier français au style futuriste et inédit ?

Bonjour à tous, ici l'Atelier de la Machine à Coudre pour une nouvelle chronique !

Nous allons voir ensemble :

  • les collections controversées dans le but de libérer la femme des tendances de l’époque
  • sa créativité hors du commun
  • une partie de sa biographie

En finissant cet article, vous comprendrez pourquoi ces pièces continuent aujourd’hui d’en inspirer plus d’un !

C'est parti !!! 

 

Un destin d’ingénieur transformé en celui de couturier

André courrèges création

Né en 1923 à Pau et mort en 2016 à Neuilly-sur-Seine, André Courrèges aura dédié sa vie à la mode, à la haute-couture et aux femmes ! Il est l’un des couturiers nous ayant proposé des vêtements innovants et qui cassent les codes de l’époque.

Un apprentissage de la couture auprès de Balenciaga

Alors qu’il souhaite intégrer une école d’art, le père d’André Courrèges le voit devenir ingénieur. C’est pourquoi il est envoyé faire des études de génie civil à Pau. C’est au même moment où il découvre le dessin et l’architecture, deux nouvelles passions qui l’animent dans sa jeunesse.

Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour qu’il puisse s’orienter vers ce qui lui plaît vraiment : la couture ! Il intégrera L’École de la chambre syndicale de la couture parisienne et aura l’occasion de se former après ses études chez Jeanne Lafaurie, grande couturière française, en tant que dessinateur. Ensuite, c’est à côté de Cristóbal Balenciaga, le célèbre couturier et modiste espagnol, qu’il pourra pendant 10 ans découvrir son métier et développer ses propres techniques.

La création de la maison Courrèges

Au bout de 5 ans auprès de Balenciaga, André Courrèges commence à s’ennuyer ! Il y restera encore 5 années de plus durant lesquelles il est reconnaissant de l’influence de son mentor, même si c’est également elle qui le poussera à partir pour voler de ses propres ailes. Il décide donc de se donner 5 ans pour réussir seul et il y arrivera en 2 années.

En 1961, il fonde son entreprise à l’avenue Kléber à Paris. Le succès est rapide, ses vêtements sont structurés et nous rappellent sa passion pour l’architecture qui l’inspire toujours autant. Son objectif est de libérer les femmes de toutes ses pièces jusqu’ici jugées nécessaires pour composer une tenue parfaite.

Il va proposer des pantalons, des mini-jupes, des manteaux courts ou encore des bottes plates au lieu des guêpières, talons hauts, chapeaux et robes longues que l’on a l’habitude de voir en haute-couture !

Il existe une longue guerre sur la question de qui a inventé ou proposé la mini-jupe en premier entre Courrèges et Mary Quant.

Une vie privée et professionnelle mélangée

catherine courrèges

André Courrèges rencontre sa compagne, qu’il surnomme de « créativité complémentaire », lorsqu’il travaille pour Balenciaga. Coqueline Barrière est elle aussi une couturière et exerce donc à Paris avant même que son mari s’y installe. Elle décidera de le suivre lorsqu’il quitte la maison Balenciaga afin de créer avec lui leur propre studio de couture. La Maison Courrèges est issue de leur passion commune et c’est même Coqueline qui prendra les rênes récemment alors qu’elle était à l’origine dans l’ombre.

Après leur mariage en 1966, ils auront une fille nommée Clafoutis en 1970 ! Cette dernière ouvrira un café juste à côté de la boutique parisienne de ses parents. C’est à peu près à la même période, dans les années 90, que André Courrèges va tomber malade. Il va donc prendre sa retraite et ne fera que quelques rares apparitions dans les rangs des défilés de haute-couture.

 

Des collections controversées et futuristes

Au cours de sa carrière, André Courrèges aura eu l’occasion de nous faire profiter de ses talents à travers des collections uniques en leurs genres ! Elles seront toutes novatrices pour une époque où nombreux sont ceux qui suivent encore les anciens codes de la mode.

Ses premières créations

Accompagné par sa femme Coqueline et deux ouvrières, André Courrèges commence à créer ses propres pièces grâce au soutien financier de Balenciaga et de quelques clientes espagnoles qui l’ont suivi. Même si ses premiers vêtements ont du succès, il gagnera en visibilité lorsqu’il révélera ses célèbres petites bottes blanches !

Il nous présentera ensuite ses créations tout en prodiguant des conseils souvent controversés pour l’époque. Le premier étant de suggérer aux femmes de laisser tomber les jupes et les robes pour ne porter plus que des pantalons ! Puis, c’est au tour de la mini-jupe de faire son entrée. Elle sera plus facile à adopter bien que sa longueur en choque plus d’un.

The Moon Girl, la collection à l’origine du style Space Age

The moon girl space age

Un style des plus connus de André Courrèges, si ce n’est le plus célèbre, est celui du Space Age ! Il créera une collection au printemps-été 1964 d’inspiration cosmique où le blanc domine. Toutes les pièces sont raccourcies et dévoilent même les genoux ! On y retrouve également les costumes pantalons et des manteaux courts.

Son objectif, comme il l’explique au journal le New York Times, est d’apporter de la lumière. Il propose donc majoritairement des vêtements clairs et futuristes tout en se débarrassant des accessoires traditionnels pour composer des tenues légères et aérées.

La collection stars des années 60

catherine-deneuve-twiggy-andre-courreges

Au fur et à mesure des collections, André Courrèges fait parler de lui jusqu’à ce que les célébrités commencent à s’intéresser à son travail. Une des collections qui le fera encore plus connaître sortira en janvier 1965 ! Elle sera totalement différente des précédentes. Le couturier associe des coupes géométriques avec des tons acidulés. On y retrouve notamment la robe trapèze qui sera particulièrement appréciée !

Il va également en profiter pour jouer avec les matières, proposer des accessoires comme des lunettes et créer un maximum de contrastes. En plus de révolutionner la mode de l’époque, c’est complètement un nouveau style qu’André Courrèges propose. Catherine Deneuve, Brigitte Bardot, Twiggy ou encore Françoise Hardy seront totalement conquises par ses créations.

Un essai dans la mode masculine

Alors qu’il ne se préoccupe jusqu’ici que de la mode féminine, André Courrèges va s’intéresser à celle des hommes au début des années 70. Il gardera toujours le blanc comme couleur dominante pour ses créations masculines et il proposera en premier des vêtements amples et souples en 1973. Il réalisera d’autres pièces discrètes, mais il faudra attendre janvier 1986 pour voir une réelle collection entière destinée aux hommes !

Elle sera destinée au marché américain exclusivement pour lequel il produit désormais des pièces uniques. La mode masculine ne sera pas sa priorité et il restera toujours autant amoureux de celle pour les femmes.

La haute-couture vs le sportwear

la mode des années 90 andré

À la fin des années 70, André Courrèges va déménager ses locaux rue François-1er, toujours à Paris. Il va profiter de ce nouveau départ pour développer encore plus son activité de couturier ! Ses collections pourront être catégorisées dans deux styles différents avec d’un côté la haute-couture toujours aussi luxueuse et de l’autre des créations de prêt-à-porter beaucoup plus accessibles.

Son but est de continuer à proposer quelques créations uniques, distinguées et originales qui seront en peu d’exemplaires pour éviter le plagiat tout en se lançant dans un autre style. André Courrèges s’essaiera donc au sportwear avec une première collection nommée « Hyperbole » ! Elle sera lancée en 1971 et sera composée d’un mélange de blanc, d’argent et de transparent ainsi que de couleurs vives. On y verra à nouveau les petites bottes vinyles ainsi que des pantalons taille basse et des mini-robes.

Les années 90 rythmées par les rééditions

Alors que la maison Courrèges avait commencé à perdre de son influence, elle reviendra en force au milieu des années 90 après qu’elle se rachète elle-même aux Japonais l’ayant récemment acquise. C’est Coqueline qui va reprendre la direction artistique et décidera de relancer d’anciens modèles de haute-couture. Cette dernière a été abandonnée en 1995 pour laisser place à des collections adaptées à la vie de tous les jours.

Les médias vont de nouveau s’intéresser à la maison Courrèges ce qui lui permettra de retrouver sa renommée ! Malgré ce nouveau départ, il sera difficile pour eux de continuer à exercer sans demander de l’aide. Ils décideront donc de faire appel à Paul Devene qui prendra le post de directeur général. La haute-couture sera également de nouveau proposée jusqu’à un dernier défilé en 2002.

 

La maison Courrèges aujourd’hui

André courrèges années 90

Finalement, après avoir collaboré avec d’autres stylistes et marques, la maison Courrèges sera cédée après de nombreuses négociations. Dès 2011, c’est l’agence de publicité Young & Rubicam qui s’en occupera ! Bien qu’ils ne connaissent rien à la mode, ils sont des experts du monde créatif. 2011 est aussi l’année des 50 ans de la maison Courrèges, date décisive pour relancer son activité.

À nouveau, des rééditions sont commercialisées, notamment sur une boutique en ligne! On aura l’occasion de mettre la main sur les célèbres robes trapèzes, les blousons en vinyle, les mini-jupes et les sacs colorés. À partir de là, il sera possible de voir autant d’anciens produits remis au goût du jour que de toutes nouvelles collections.

Aujourd’hui, la carrière d’André Courrèges reste admirée et étudiée par tous les passionnés de mode. Ses créations sont reconnaissables par un grand nombre de personnes et les rééditions permettent de continuer à faire vivre son style à travers les époques !

 

Devenez créateur de mode

C'est la fin de cet article, vous connaissez l'histoire de l'une des révolution de la mode.

Si vous aussi vous souhaitez libérer votre créativité :

Machine à coudre Brother

← Article précédent Article suivant →


  • Bonjour,
    Vous avez raison, d’ailleurs vous pourrez retrouvez une partie de cette vérité ici : https://www.leshardis.com/2021/03/lucien-david-langman-jean-raymond-tailleur/

    Courrèges et Quant ont popularisé le concept, qui se voyait déjà dans les rues de Londres bien avant leur apparition dans les magasines.

    Merci pour votre intervention.

    L'Atelier de la Machine à Coudre le
  • *Votre article est une fake news" la réalité est autre d’ailleurs Mary Quant dit elle même ce n’est ni moi ni Courrèges qui avons inventé la mini ! Jupe Courte authentique Minijupe JEAN RAYM une création Lucien David LANGMAN 1959 accompagnées de leurs collants et bas chaussettes laissant le porte jarretelle au placard afin de découvrir la beauté des silhouettes féminines dont un petit jeune osa découvrir jambes et genoux et à ses amis patrons des Bas Dimanche qui le suivirent dans sa folie. Ainsi naquit les BAS DIM #jeanraymond #lucienlangman #minijupe #miniskirt #maryquant #courrèges #Annees60 #cnac #unifab #inpi #mastertailorjeanraymond #mode #runwaymagazine #copyright #contrefaçon

    LANGMAN le

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

SERVICE CLIENT EN DIRECT
Pas de standard avec une musique d'attente, contactez-nous au
06 28 72 81 20
du Lundi au Samedi, 14h - 19h.
PAIEMENT EN PLUSIEURS FOIS
La gestion de nos paiements Sécurisés avec Banque Populaire et Paypal vous permet un paiement en plusieurs fois.
LIVRAISON OFFERTE
Sur toute la gamme familiale Brother et Juki.
Choisissez une livraison à domicile, sur lieu de travail, en point relais ou venez retirer votre commande en magasin.